Comment réduire drastiquement le coût et les délais d’un divorce en Suisse.

Divorcer a toujours des coûts : financiers, émotionnels, matériels, relationnels, psychiques, voire sociaux. Mais du point de vu financier, le coût d’un divorce Suisse (https://divorce.ch/introduction-au-divorce/combien-coute-un-divorce) peut, depuis une bonne vingtaine d’années, être divisé quasiment par 10 si ce n’est plus ! Comment ? Tout simplement, en optant pour un divorce à l’amiable (procédure dite « par consentement mutuel »).

Différents coût possibles d’un divorce en Suisse

Comme l’estime le site pionnier du divorce en ligne divorce.ch, il faut compter a minima- minima, CFH 10.000.- pour un divorce « classique » (procédure obligatoire si seul un des deux membres du couple souhaite divorcer). Cette somme passe à une fourchette allant de CHF 3000.- à CHF 6000.- pour un divorce par consentement mutuel avec avocat(s). Mais l’on peut aussi divorcer sans avocat, tout en étant accompagné par les spécialistes du site pionnier du divorce suisse en ligne divorce.ch. Le coût en ce cas sera de CFH 550.-, plus les droits de greffe.

Une formule non seulement peu coûteuse, mais rapide

Outre que cette façon de faire est beaucoup moins onéreuse, elle est aussi beaucoup plus rapide. Alors qu’il faut souvent compter plusieurs années pour obtenir son divorce avec une procédure classique, on peut l’obtenir en trois mois en optant pour le consentement mutuel.

Ceux qui cherchent un avocat pour, par exemple, un divorce à Vaud, en trouveront une liste en cliquant sur l’image.

Source : www.divorce.ch

Une procédure rationnelle et mature

Comme son nom l’indique, le cœur de la procédure par « consentement mutuel » est l’accord des parties. Les époux doivent s’accorder par ecrit sur une gestion équitable des conséquences de leur divorce pour l’un et l’autre et leurs enfants (répartition des biens, garde des enfants, etc….).